Dure, dure cette défaite

Le Caen Basket Calvados s'est incliné en prolongations vendredi 12 janvier face à Nantes (91-95) pour le compte de la 13e journée de Pro B.
 
QT 1 : 24-15
Portés par un bel hommage adressé à Frédéric Forte disparu trop tôt le 31 décembre dernier, les Caennais attaquaient comme il fallait la rencontre, malgré une infirmier bien remplie. Norelia, Monteiro, Thondique et Sidibé sont toujours à l'infirmerie. Surtout, les Caennais l'ançaient parfaitement leur match à la faveur d'une belle adresse de Jarvis Williams qui se retrouvait aussi passeur décisif pour Bastien Vauttier (5-2, 2'). Les deux équipes se tenaient (11-11, 5'), avant que le CBC n'accélère sur un panier de Ludovic Chelle qui bouclait un 8-0 (19-11,7'). Et les hommes d'Hervé Coudray de gérer la fin de ce premier acte (24-15, 10').
 
QT2 : 25-21
Tout allait donc bien dans le meilleur des mondes, mais Nantes restait dans le ton surtout quand Gavrilovic s'appliquait pour ramener l'écart à quatre points (26-22, 13'). Quand perdait un peu le fil de son jeu collectif bien léché, et s'appuyait alors sur la vitesse de quelques un de ses éléments pour rester assurément devant. Sébastien Cape faisait ainsi parler sa capacité d'accélération, avant que Jarvis Williams n'intercepte un ballon avant de traverser le terrain pour aller claquer un énorme dunk qui faisait bondir le Palais (42-32, 17'). Le CBC avait parfaitement le match en main et filait logiquement aux vestiaires avec une bonne tête d'avance (49-36, 20').
 
QT3 : 8-18
Le retour des vestiaires allait être des plus compliqués. La débauche d'énergie, compte tenu du groupe restrait sur lequel peut s'appuyer le staff caennais, se faisait sentir. Il fallait aux Caennais trouvaient un second souffle. Un dunk de Jarvis Williams permettait de calmer l'allant adverse (53-42, 25'). Mais c'est bien Nantes qui prenait le contrôle des opérations dans ce troisième quart. Au buzzer, les visiteurs avaient fait une bonne partie de leur retard (57-54, 30').

QT4 : 22-25
Et voilà le second souffle qui arrivait à point nommé pour les Caennais, ponctué par un tir primé de Ludovic Chelle (66-57, 33′). Mais en un peu plus de dix minutes, Nantes montrait un visage tout feu tout flamme dans la moitié de terrain caennaise (69-67, 35′). Tout restait indécis, jusqu'à ce que les visiteurs ne passent devant (73-76, 37'). Les Caennais montraient montraient de belles valeurs mentales pour recoller à leur tour. Des shoots réussis de Sébastien Cape puis de Bryson Pope mettait le CBC de nouveau devant (77-76, 38'). L'air devenait déjà irrespirable dans une très belle ambiance. Un dernier tir de Sébastien Cape ne rentrait pas et la décision allait donc devoir se faire en prolongation (79-79, 40').
 
PR1 : 12-16
Nantes mettait d'entrée de jeu la pression avec un 3-points réussi, mais nos Caennais réagissaient parfaitement pour signer un 7-0 qui s'annonçait salvateur (87-82, 42'). La tournure des événements semblait donner la victoire aux Caennais quand David Ramaseyer gonflait encore un petit peu plus l'écart en faveur des siens (91-85, 43'). Mais deux pertes de balle plus tard et un terrible 3-points réussi par Edi Guy Landry clouait le bec à une salle pourtant bouillante (91-95, 45'). Dur, dur...
 
La suite ?
Avec cette défaite, le bilan du CBC n'est plus équilibré avec six victoires pour sept défaites. Les Caennais n'auront guère le temps de cogiter sur ce revers puisqu'il leur faut déjà se concentrer sur leur prochain match. Ils ont rendez-vous mardi 16 janvier à Fos-sur-Mer, actuel sixième au classement (neuf victoires pour quatre défaites). Puis, nos joueurs auront à nouveau besoin du soutien de leur public dans cette période difficile marquée par les blessures, vendredi 19 janvier au Palais des sports pour la réception de Vichy.