"3 matches, 3 finales !"

Privé de banc pour deux matchs, Hervé Coudray, le coach du CBC a vécu le match à Challans des tribunes. Son coeur n'a pas moins vibré que lorsqu'il est le long de la ligne.

Que ressentez-vous après cette victoire en Vendée ?
C'est assurément une grosse victoire, après prolongation qui plus est.
Nous n'avons pas craqué face à l'équipe en forme du moment (5 victoires consécutives) et en déplacement dans une salle très chaude.
Après un bon départ des Normands qui ont laissé parler leur collectif et leur a permis de trouver des tirs faciles près du cercle ou à 3-points, les joueurs de Challans ont décidé de durcir considérablement le jeu avec l'idée de nous perturber et ça a marché. De +9 en notre faveur, le score s'est inversé complètement et c'est Challans qui a pris l'ascendant et a mené de 10 points quelques minutes après. Nous nous sommes repris progressivement et avons retrouvé notre fond de jeu pour virer en tête à l'issue des 20 premières minutes (46/45).
Cette première période a permis a Justas Sinica de montrer son adresse à 3-points (il finira à 7/10 à 3-points sur l'ensemble du match) et à Moustapha Diarra d'imposer sa taille et sa mobilité près du cercle.

La seconde période n'a pas été plus simple...
La seconde période a été une nouvelle fois très engagée et les équipes se sont rendues coup pour coup : 65/65, 75/75... Les défenses ont pris le pas sur les attaques. Des tribunes, c'était un super match. Les équipes ont dû avoir recours à la prolongation pour se départager suite à une maladresse impressionnante de notre part au lancer-franc (0/6 pour BJ Monteiro par exemple). Bien emmenés par Ludovic Chelle et Justas Sinica, grâce à des tirs longues distances, et par la présence au rebond de Moustapha Diarra, nous avons complètement contrôlé cette prolongation et nous nous sommes imposés brillamment de six points grâce à 2 LF de Justas Sinica, meilleur scoreur normand ce samedi soir.

Quelle est la feuille de route pour les trois derniers matches ?
Il reste trois matches à jouer (dont deux à domicile contre Rueil et Angers). L'Ujap Quimper ayant gagné, il nous faut encore deux victoires pour s'assurer de la première place et terminer premier de la saison régulière. La seule place qui permet de monter directement en Pro B.
Aucun match ne sera facile, nous ne devons rien lâcher, il va falloir jouer les rencontres avec l'idée que chaque match soit une finale. Trois matches, trois finales. Nous devons aborder tous les matches en mode playoffs et avoir envie de les remporter les uns après les autres.
L'équipe doit rester solidaire et elle vous attend encore plus nombreux que contre Quimper pour la pousser vendredi 7 avril à 20h au palais des sports. Attention tous en blanc et prêt pour le clapping pour remporter une nouvelle victoire.
Let's go CBC !!!