Résumé offert par CRAF2S

Le choc de Nationale 1 pour le CBC

VICTOIRE ! Le CBC a remporté jeudi 23 mars le choc de Nationale 1 qui l'opposait à son dauphin, Quimper (76-64). Le CBC continue de regarder vers le haut.

Avec une défaite de 17 points à l’aller, il y avait comme de la revanche dans l’air, ce jeudi soir au Palais des Sports de Caen pour la réception de Quimper. Surtout, Hervé Coudray et ses hommes visaient une victoire pour rester maîtres de leur destin à quatre journées de la fin. D’entrée de jeu, les deux équipes se rendaient coup pour coup, notamment quand Temgoua et Mondesir répondait avec un 2+1 au premier panier de Richie Gordon (8-9, 4’). Le ton était assurément donné. Dans une salle pleine. Mais l’intérieur américain du CBC bossait dur encore pour remettre les siens devant, de près tout d’abord (10-9, 5’) puis de loin (13-9, 6’). Dans un temps fort, Caen poussait sa domination plus loin suite à des paniers de Justas Sinica puis Richiiiie, AGAIN (18-9, 6’). Mais les Bretons s’accrochaient forcément, et revenaient complètement dans la partie. Bluntt s’appliquait surtout à rentrer ses trois lancer-francs (20-21, 9’), avant qu’Etienne Plateau ne limite la casse pour les Caennais (23-21, 10’).
 
Ouh ! que ce duel s’annonçait bien. A nouveau, Caen repartait tambours battants. Ludovic Chelle faisait bondir le Palais des Sports d’un tir primé dont il a le secret pour offrir un bel avantage aux Normands : + 8 (31-23, 13’). Monteiro, puis Diarra sous le cercle faisaient ce qu’il fallait pour maintenir le cap (37-28, 16’). Ok, mais Quimper sortait à nouveau ses plus belles cartouches pour rester dans le match, notamment quand Burke trouvait une faille à exploiter (37-32, 17’). Caen tenait bon mais un shoot primé de Blunt gâchait un peu la fête avant d’aller faire un tour aux vestiaires (41-35, 20’).
 
Caen accélère encore !
 
Le troisième quart-temps allait être du même acabit. Le CBC poussait fort pour accroître son avance. Et +9 encore quand Sébastien Cape se faufilait pour mettre les siens à l’abri (44-35, 21’). Monterio par deux fois allait dans le même sens (48-40, 24’). OK, mais en face, l’UJAP n’abdiquait toujours pas. Illustration avec un 3-points de Bluntt (encore lui !!! - 50-46, 25’). Mais les Normands exploitaient à merveille leur deux dernières possessions au contraire de celles de leurs adversaires. Bryson Pope, puis Moustapha Diarra assuraient le coup (59-48, 30’).
 
+11, 10 minutes à jouer. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Surtout que Mous gardait le rythme (61-48, 31’). Tout en contrôle, le CBC allait alors gérer sa fin de match, même si le nombre de fautes donnait un avantage certain aux Bretons. Un dunk quimpérois de Bobrov rappela à tout le monde que la partie n’était pas terminée (64-58, 35’). De quoi piquer les Caennais et notamment Sébastien Cape qui dans une position guère idéale trouva une ficelle bienvenue (66-59, 25’), avant qu’il ne réitère sa perf’ (68-59, 26’). Le Palais respirait à nouveau et allait pouvoir profiter des dernières minutes de la partie pour fêter ses joueurs. Quelle ambiance encore ce soir. Merci à tous.
 
Le CBC conserve donc sa première place au classement à quatre journées de la fin. Il reste encore des marches à gravir pour obtenir le seul et unique billet direct pour l’étage supérieur. GO CBC !