"Malgré le joker, ne pas se relâcher !"

Le coach du Caen Basket Calvados revient sur la victoire des siens face à Quimper et se projette déjà dans les quatre dernières journées.
 
Avec un peu de recul, comment avez-vous vécu cette soirée de jeudi, victorieuse face à l'UJAP Quimper ?
J'en garde déjà plein de belles images. C'était un moment très fort. Dans un palais des sports encore une fois plein à craquer, nous avons remporté une victoire importante qui nous permet de conserver la tête du championnat de Nationale 1. Nous nous offrons donc un joker pour les quatre derniers matchs. L'ambiance était celle des grands soirs, avec 3 000 supporters tous de blanc vêtus. C'était incroybale.
 
Sur le plan du jeu, que vous en reste-t-il ?
Les deux équipes ont développé un très bon basket offensivement comme défensivement. ils ont permis d'offrir un magnifique spectacle. Bien lancé dans le match grâce à la vitesse de Sébastien Cape et à une excellente défense (16/9 apres 5'), nous avons fait la course en tête pendant plus de 37 minutes : 23/21 après 10', 41/35 après 20', 59/48 après 30'. Mais Quimper avait du répondant et n'a rien lâcher jusqu'à l'ultime minute. D'où une supperbe intensité. 
Avec ses étrangers Bluntt, Bobrov et Burke, l'Ujap Quimper a réussié à transpercer notre défense malgré la bonne organisation collective. Mais nous n'avions pas l'intention de laisser passer cette chance et tous les joueurs se sont mis sur leur 31 pour prendre des rebonds (Moustapha Diarra notamment), mettre des points (Richie Gordon et BJ Monteiro), faire des passes décisives (Justas Sinica, Moustapha Diarra, Sébastien Cape et surtout Thomas Cornely qui malgré sa fracture du nez et son masque de protection s'engageait sans retenue). Cette victoire d'équipe traduit une grosse solidarité, de la détermination, de la génerosite et aussi beaucoup de maitrise et de calme. Il fallait avoir les reins solides pour resister à la pression defensive finistérienne et ne pas trembler sur la ligne de lancer-franc. Bravo aux joueurs qui ont parfaitement reagi apres la defaite a GET Vosges la semaine précédente.
 
Maintenant Challans. Tout le monde annonce un déplacement difficile...
C'est sûr ! Challans bient d'aller gagner à Souffel (80-86) et va tout faire pour figurer en playoffs. Mais nous serons samedi à Challans assurément avec la volonté de revenir avec la victoire pour se rapprocher encore un peu de la Pro B. Pour réussir ce défi, nous nous devons de remporter au moins trois de nos quatre derniers matchs. Les deux prochains devront se faire en "pilotage automatique" car la commission de dicipline m'a infligé deux matchs de suspension ferme et un mois avec sursis suite à mon coup d'épaule lors de la rencontre du 20 janvier face à Souffelweyersheim. Un seul mot d'ordre : "Ne rien lacher".
Let's go CBC !!!