Résumé offert par CRAF2S

CBC-Lorient : que la bataille fut rude

Pour s'offrir une onzième victoire de rang, les joueurs du Caen Basket Calvados ont dû batailler ferme face à Lorient (97-92, après prolongation), vendredi 3 mars, dans un Palais des sports extrêmement bien garni.

Une équipe a beau rester sur une série de dix victoires. Elle a beau être leader et se retrouver face à une formation de deuxième partie de tableau. Elle a beau jouer une nouvelle fois à domicile dans une salle bondée (merci à tous). Rien n'est jamais joué d'avance, même quand elle même 11-0 après quelques minutes de jeu. Le CBC-Lorient de ce début mars en est la preuve.
 
Car rapidement, les Bretons ont fait leur retard. Mieux, ils sont même repassés devant les Normands (11-12, 8'), avant que, heureusement, Moustapha Diarra ne stoppe l'hémoragie par un panier pour le CBC (13-12, 8'). Dans les derniers instants de ce premier acte, les deux équipes se montraient très adroites, et Sébastien Cape au buzzer donnait une courte avance aux siens (19-17, 10'). Ça partait bien !
 
La suite allait être tout aussi intéressante. Le CEP prenait un premier ascendant (19-21, 11'), mais Richie Gordon faisait lever le Palais des sports comme un seul homme sur un 3-points bien précieux (22-21, 12'). Déjà le public jouait son rôle dans cette partie qui allait rester serrée jusqu'à la fin. Le mano a mano commençait, une équipe passant devant l'autre et inversement. Caen par des paniers de Diarra et Monteiro pensait longtemps disposer d'un matelas de +4 avant de regagner les vestiaires. Mais le talent adverse rappelait à tout le monde que la partie était loin d'être gagnée. A la pose, l'écart était des plus serré (39-38).
 
Place à la prolongation...
Et à l'inverse des matchs récents, les hommes d'Hervé Coudray ne parvenaient pas à faire la différence dans le troisième quart temps. Au contraire Lorient faisait son retard, après pourtant, un début d'acte réussi de la part des Caennais avec un nouveau tir primé de Richie Gordon (47-42, 23e). Mais sur un panier de Craion Jr, les visiteurs reprenaient la main (51-53, 28'), avant de voir Damachoua portait à +6 l'avance lorientaise (55-61). Fort heureusement, Sébastien Cape côté normand, limitait la casse sur un tir de loin (58-61, 30'). Quel match déjà !
 
La cadence offensive allait alors s’accélérer dans un Palais des sports de plus en plus bouillant (26-23, sur ce quatrième quart-temps). Et décidément comme à l'aller, la fin allait être extrêmement serrée, pleine de rebondissements. De magie presque. Dos au mur (60-68, 33'), la formation caennaise allait alors sonner la révolte. Richie Gordon (63-68, 34'), puis deux paniers de Sébastien Cape (67-68, 35'), relançaient totalement la fin de match. Et pourtant par Bigote notamment, Lorient obligeait de nouveau le CBC à poser un genou à terre (69-76, 36'). Qu'importe, il était écrit que la série en cours de 10 victoires devait se poursuivre. Les Normands firent de nouveau un incroyable retour avant de voir Lorient finalement égaliser à 84-84 à l'issue du temps réglementaire.

Et comme les joueurs semblaient avoir envie de prolonger cette soirée de pur bonheur en termes de basket, il leur fallut une prolongation pour se séparer. Mais dans ce temps additionnel, le CBC sut tirer son épingle du jeu, grâce notamment à Thomas Cornely. L'ultime panier de Richie Gordon sonna la fin d'un match ô combien épique (97-92). Merci messieurs. Que vive la balle orange !

Avec ce succès, le Caen Basket Calvados conforte sa place sur la première marche du podium de Nationale 1, avant de recevoir Gries, vendredi 10 mars.