La fin du beau parcours

En demi-finale du Final Four de Nationale 1, le Caen Basket Calvados s'est incliné ce samedi 21 mai sur le parquet de Saint-Vallier (93-79). La saison s'achève donc ce samedi soir.
 
Le coup d’envoi est donné dans une ambiance surchauffée. Saint-Vallier qui joue à domicile ne veut pas manquer ce Final Four pour retrouver la Pro B. Un premier 3-points de Gide Noël donne le ton (3-0), après seulement 14 secondes de jeu. En ce début de match, Caen reste au contact, notamment grâce à un tir de loin réussi par Nemenja Calasan (7-7, 2’). Mais dans la foulée, les locaux éteignent les Caennais en signant un 11-0 (18-7, 5’). Le pire est à venir. En s’appuyant sur une belle réussite à 3-points (6/8 après sept minutes de jeu), les joueurs de la Drôme comptent 20 unités d’avance (32-12, 9’). Mais les hommes d’Hervé Coudray retrouvent enfin un peu de réussite, avec Bill Clark, sur la ligne des lancer-francs, puis de loin (32-17).
 
Dos au mur, Caen doit alors combler son retard, comme la semaine passée à Lourdes. Mais Saint-Vallier reste très costaud en défense. Les Normands n’inscrivent que deux points lors des quatre premières minutes de ce premier acte (37-19, 14'). Ceci dit, le CBC trouve enfin la parade pour limiter le grand nombre de shoots extérieurs adverses. Et Marvin Phillips sonne la révolte avec un 2+1, suivi d’un 3-points (37-25, 15’). Et les Caennais de poursuivre leur marche en avant, quand Bill Clark réussit lui aussi un lancer-franc après avoir scoré de près (41-32, 8’). L’opération « remontada » continue quand Nemenja Calasan puis Bill Clark inscrivent tour à tour de nouveaux paniers. Le CBC n’est plus mené que de trois points (41-38, 19’). Les deux équipes se quittent à la mi-temps sur le score de 43-38 en faveur du SVBD.
 
Au retour des vestiaires, les locaux repartent mieux que leurs adversaires. Deux paniers leur permettant de reprendre neuf longueurs d’avance (47-38, 22’) et même 13, sur un panier de Jesse Delhomme (51-38, 22’30’’). Les Caennais réagissent bien et Fabien Ateba signe un 2+1 pour revenir à sept unités (51-44, 24’). Le duel est extrêmement serré lorsque Jesse Delhomme fait encore parler son adresse, de loin cette fois (56-44, 25’). Il fait de nouveau la différence quelques instants plus tard (59-46, 26’), avant que Rasheed Wright ne l’imite de derrière la ligne (62-46, 27’). Saint Vallier est alors sur la pente ascendante et sanctionne lourdement les Caennais (69-49, 28’). L’entrée en jeu d’Etienne Plateau fait cependant effet : Caen grignote cinq points (69-54, 29’). Mais Jesse Delhomme fait encore valoir son adresse extérieure pour boucler le troisième acte à 74-56. 
 
La dernière manche est dès lors forcément compliquée pour les Normands qui doivent combler un lourd handicap. Après trois minutes de jeu dans cet ultime acte Caen est toujours à distance (78-63, 33’). Un 3-points de Marvin Phillips entretient quelques espoirs (80-66, 35’), mais Gide Noël marque dans la foulée pour calmer les Caennais (82-66, 35’). Un 3-points de Yann Siegwarth redonne un infime espoir aux Normands (88-77, 37’). Mais Caen ne reviendra pas.
 
La saison des hommes d’Hervé Coudray s’arrêtent donc ce vendredi soir. A une marche d’une finale de Final Four. Pas mal tout de même pour un promu qui a montré de très belles choses pour son retour en Nationale 1. 
 
L’occasion est donnée de saluer tous celles et ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à ce beau parcours. Merci pour votre fidèle soutien tout au long de la saison. Merci pour l'ambiance mis dans un Palais des sports extrêmement bien garni. Merci aux supporters qui ont fait le déplacement jusque dans la Drôme pour soutenir les joueurs ce samedi soir. Bonne chance à Saint-Vallier et Aix-Maurienne pour leur finale ce dimanche 22 mai. Vive le basket !