"Le CBC est dos au mur"

Le coahc du CBC revient sur les raisons qui epliquent la défaite de son équipe sur le parquet du Centre fédéral (93-87), samedi 16 avril, à l'occasion de la 32e journée de Nationale 1.
 
Que s’est-il passé sur le parquet du Centre fédéral ?
Nous menons 7-0 dès le début du match et les joueurs pensent que tout va être facile. On s’imagine déjà jouer un All Star Game et… l’adversaire revient, s’accroche et se met à prendre confiance. Leur dynamique était bonne et ils y ont cru jusqu’au bout. Ils ont été en grande réussite (10/15 à 3-points en seconde mi-temps), avec de gros shoots, ainsi que 20/24 aux lancer-francs alors que nous avons terminé à 7/17 dans cet exercice.

Donc forcément des regrets...
Nous avons fait preuve de trop de suffisance, de manque de dureté, de détermination, d’intensité. Pour gagner un match, nous devons y mettre tous ces ingrédients. Le talent ne suffit pas.  Pour ne pas avoir su tuer le match à plusieurs reprises quand le score nous était favorable, nous le perdons. Et ce résultat peut nous empêcher de jouer les playoffs.

Il reste deux matchs. Comment voyez-vous cette fin avril pour le CBC ?
Effectivement, deux matchs, dont le prochain à domicile contre Mulhouse. Une seule victoire ne suffira pas pour être dans les huit premières équipes et le dernier match se déroulera à Chartres, contre une formation qui nous a battus à Caen et qui jouera sa place en Playoffs également. Le CBC est dos au mur, il va falloir être fort mentalement pour finir sur deux victoires sous peine de ne pas jouer en mai. Il nous faut donc battre Mulhouse vendredi. Tous au Palais des sports pour battre Mulhouse ! Let's go CBC !