Bordeaux a des références

Après trois victoires sur ses quatre derniers matchs, la JSA Bordeaux débarque au Palais des Sports, vendredi 8 avril (20h), pour le compte de la 31e journée de Nationale 1.
 
Au moment de retrouver un adversaire, les souvenirs du match aller reviennent souvent. Surtout en cas de rencontre accrochée, ponctuée par une défaite. C’est ce qui s’était passé en terre bordelaise à la mi-décembre (87-84), face à une équipe qui s’était bien renouvelée par rapport à celle engagée au coup d’envoi de la saison. 
 
A quatre journées de la fin du championnat, Caennais et Bordelais peuvent encore prétendre à une qualification en playoffs. Il ne fait aucun doute que les joueurs de Christian Ortega, compte tenu de leurs performances ces dernières semaines, viseront un succès au Palais des Sports de Caen ce vendredi. Et ils ont les arguments pour cela.
 
Un gros trio offensif
Défensivement tout d’abord, les Bordelais viennent de prouver le week-end dernier qu’ils savaient répondre présent. Ils ont tenu l’uns des cadors de Nationale 1, Saint-Vallier, sous la barre des 50 points (victoire 72-47). Une bonne copie pour la JSA qui n’excelle pas dans le domaine (16e défense de Nationale 1 avec 79,16 points encaissés par match contre 77,36 pour le CBC). Mais la JSA n’est autre que la deuxième meilleure formation aux rebonds défensifs du championnat (26,8, contre 26,2 pour le CBC).
 
Elle possède des arguments offenfis évidents. La JSA s’appuie sur la deuxième meilleure adresse de NM1 à 2-points (55,6%, contre 52,4% pour le CBC) et possède les quatrième, huitième et neuvième meilleurs marqueurs du championnat : Michael Myers (17,6 points par match), Kevin Rogers (16,8) et Samuel Yeager (16,7). Aucune équipe hormis Bordeaux n’a deux joueurs ou plus dans ce top 10 ! Et puisqu’on parlait d’adresse, il faudra surveiller Eigirdas Zukauskas et ses 63,6% de réussite aux tirs à 2-points. Contre Saint-Vallier la semaine passée, il a réalisé un excellent match avec 21 points au compteur, pour 11 rebonds. 

Copyright photo : Linda Chasserieau