"Je ne pensais pas connaître une telle ambiance", F. Omont

Après quatre saisons au Caen Basket Calvados, Fabien Omont a décidé de mettre un terme à sa carrière professionnelle de basket, pour se lancer dans celle de pharmacien. L'occasion de faire le point sur un passage au CBC qui restera dans les mémoires...
 
Peux-tu nous rappeler comment et pourquoi tu es arrivé au CBC ?
Je suis arrivé au CBC en provenance de Cherbourg (N2) pour la saison 2012-2013 par l'intermédiaire de Fabrice Calmon (le précédent entraîneur) et Eric Fleury. J'avais déjà eu des contacts la saison d'avant mais ma blessure au genou a retardé mon arrivée. Quand je suis arrivé au CBC, j'étais déjà en études à Caen depuis cinq ans. Les allers-retours pour m'entraîner à Cherbourg étaient pesants. En plus, j'avais de bons amis au CBC (Boris, Florian et Guillaume) avec qui j'ai joué en équipe universitaire.

Quel est ton meilleur souvenir sportif avec le CBC ?
Mon meilleur souvenir sportif est, sans hésitation, notre montée en N1 la saison dernière. Le Palais était en ébullition. C'est une ambiance incroyable à vivre en tant que joueur ! C'était plus intense que le titre de champions de France de N2. 

"Je ne compte pas arrêter le basket"

Peux-tu nous parler de ton avenir proche et où vas-tu t'établir ?
J'habite à côté de Cherbourg. Professionnellement parlant, je vais me lancer dans ma carrière de pharmacien. J'ai trouvé un poste pour cet été. À partir du mois de septembre, je devrais trouver un autre remplacement.
Du côté sportif, je ne compte pas arrêter le basket. Quelques clubs de l'agglomération cherbourgeoise m'ont contacté pour prendre des infos, je dois rencontrer des dirigeants mais je n'ai pas encore décidé. Ma priorité est de trouver du travail.

Peux-tu nous raconter une anecdote de la vie du groupe pendant tes saisons à Caen ?
Il y en a beaucoup !!! Comme le dit Philippe, Raphaël Giaïmo était une mine d'or ! Je pense tout de suite à l'anecdote avec la noix de coco en Guadeloupe mais Philippe l'a déjà racontée. Alors toujours en Guadeloupe, quand tous les joueurs ont attrapé Rico (notre assistant) dans la mer, il n'avait pas pied. On lui a retiré son short de bain et on lui a donné un string Borat pour sa sortie de l'eau qui a été mémorable ! Tous les touristes présents sur la plage l'ont applaudi ! Je vous invite à revoir cette scène sur YouTube !!! C'est ce genre de moments qui soudent un groupe et qu'on n'oubliera jamais !

"Le public a été grandiose"

Entre ton arrivée et ton départ au CBC, as-tu vu le club évoluer ?
Clairement, le club est entré dans une dimension professionnelle. Quand je suis arrivé, c'était plus "familial", on n'avait pas la pression du résultat comme on peut la ressentir depuis l'arrivée de Nicolas Batum comme parrain. On est plus médiatisé également. 

Qu’as-tu pensé du Palais des sports ?
Le public a été grandiose, bien aidé par notre speaker vedette Pierre Salzmann. C'est une ambiance que je ne pensais pas connaître à chaque match !!! Le Palais des Sports est clairement un chaudron !

"Merci à ma femme..."

Seras-tu en tribunes la saison prochaine ?
Pas à chaque match parce-que j'aurai peut-être entraînement le vendredi, mais j'essaierai de venir régulièrement ! 

Si tu as envie de dire quelque chose en plus : lâche toi…
Je vais rester assez simple. Je remercie toutes les personnes que j'ai côtoyées durant mes quatre années au CBC, aussi bien mes coéquipiers, les bénévoles, les coachs, le bureau directeur, supporters, partenaires, pour leur soutien et leurs encouragements. Je remercie tout particulièrement Alice, ma femme, qui m'a permis de vivre de ma passion, avec tous les sacrifices qu'elles a dû faire.